L'histoire du monde par les mythes A TRAVERS MES REVES, DES IMAGES, DES MOTS, DES DOCUMENTS, DES PHOTOGRAPHIES... LES ARTICLES ET LES PAGES SONT MISES A JOUR ET AMELIORES REGULIEREMENT. JE VOUS INVITE A LES RELIRE

Les normes agricoles sont volontairement polluées par les tenants de l'agriculture polluante ordinaire

Lougris qui rêve

 

Les normes agricoles

sont volontairement polluées

par les tenants de l'agriculture polluante ordinaire

 

 

Voyant la montée croissante de l'engouement des consommateurs pour la seule agriculture non polluante, l'agriculture BIO, les firmes agroalimentaires capitalistes (les mêmes qui ont fondé l'agriculture moderne sur les ruines de la paysannerie qu'ils ont massacré intentionnellement quand leurs produits chimiques servaient à faire des gaz de combats ou des bombes) ont fait des normes non contraignantes pour polluer l'information des consommateurs et entretenir la confusion dans l'esprit de consommateurs.

 

Ils ont créé ces normes

pour soutenir ce qu'ils appelait l'AGRICULTURE RAISONNEE ...

 

Je ferais cependant remarquer que le consommateur ordinaire ne se foule pas trop à chercher la vérité dans cette imbroglio de normes balancées "en contre" le Bio ! C'est toujours les mêmes arguments piochés à la TV , comme s'ils n'avaiten pas encore compris la valeur de la "Boîte à Manip" qu'est la télévision !

 

Mais il ne faut pas non plus être intégriste ... Le Bio est la solution d'avenir pour nourrir l'humanité . Choisir les produits BIO est un acte réaliste et salutaire de résistance . La transition est inéluctable si l'on écoute les personnes qui fondent le Bio . Ils préconisent la tolérance tout en étant très déterminés . Je les ai côtoyé au salon Bio d'Elbeuf durant le la Fin de semaine les samedi et dimanche 1 et 2 octobre 2011 (par refus de dire "Week End" parce que le fondement de l'hérésie élytiste capitaliste est anglosaxone) je sais que ce sont des personnes merveilleuses mais pas utopistes . Ils ont besoin de nous tous pour créer une dynamique de reconquête de la nature face à la dérive chimique dans laquelle le capitalisme des "firmes" a plongé la nature. Et puis il faut arrêter de dire que le Bio est trop cher . La santé vaut bien quelques deniers !

 

  

 

Il n'y qu'une seule norme fiable : le BIO 

 

  Bio-Raisonne-Ogm-001.jpg

 

Articles recopiés dans le livre de Claude Aubert et Blaise Leclerc

BIO - RAISONNEE - OGM

Quelle agriculture dans notre assiette

Terre vivantes - L'écologie pratique

 

 

La contre attaque de l'agriculture raisonnée

 

Malgré, ou grâce à , son peu de consistance, le concept de l'agriculture raisonne se répand en Europe, sous des appellations variées selon les pays. L'association FARRE fait partie d'un réseau européen (EISA : European Initiative for Sustainable Developpemnet in Agriculture) qui regroupe des organisations similaires dans cinq autres pays : Allemagne, Royaume-Unis, Italie, Suède, Luxembourg. Leurs objectifs sont sont sensiblements les mêmes qu ceux de FARRE, et les règles ne sont pas plus contraignantes. L'EISA a établi un codex commun rempli de bonnes intentions et de bon conseils, mais dépourvu d'obligations autres que le respect des réglementations nationales et Européennes. Prgmatiques, les Anglais ne cachent pas leur jeu. S'adressant aux agriculteurs, l'organisation britanique (LEAF) les incite à la rejoindre avec un argumentaire essentiellement économique : économiser de l'argent, améliorer ses techniques, améliorer son image auprès des consommateurs. Une déclarations des responsables de la (LEAF) est encore plus explicite : « Hélas, dit-il en substance, nous ne pouvons plus continuer à travailler comme par le passé car le consommateur ne veut plus de nos produits. Il faut donc nous mettre au raisonné. » L'organisation italienne (L'agricoltura che vogliamo) fait mieux encore : dans son Manuel de production intégrée, au chapitre « Protection des cultures », on peut lire notamment : « Dans la lutte contre les ennemis des cultures, une contribution importante peut être founie par les produits de traitement. Réduire l'utilisationdes produits de traitement sans critères définis est une stratégie à courte vue ».

 

 

 

Les OGM en embuscade

 

Les OGM pharmaceutiques : un risque pour les cultures.

 

En novembre 2002, l'USDA (ministère de l'agriculture de Etats-Unis) a révélé que le maïs transgénique de la firme Prodigene, manipulé pour produire de la trypsine et un autre composé antidiarrhéique, avait été retrouvé dans du soja au Nebraska. A la suite de cet épisode, l'industrie agroalimentaire américaine, représenté en particulier pas la puissante GMA(Grocery Manufacture Association), qui regroupe la majorité des entreprises agroalimentaire des Etats-Unis, craint que des gènes permettant de produire des protéïnes, des enzymes, ou de médicaments dans les plantes se disperssent et se retrouvent dans les cultures destinées à l'alimentation humaine / Les consommateurs pourraient alors ingurgiter ces sustances pharmaceutiques à leur insu. Source : Le Monde du 13 mars 2003

 

 

Echange de pollen et pollution génétique

 

Comment un gène étranger introduit en laboratoire dans une plante OGM peut-il se retrouver dans une plante cultivée ou sauvage ?

La plupart des espèces ont la faculte de croiser avec des variétés ou des espèces parentes (sauvages ou cultivées). Ce croisement se produit via le pollen, qui emporte avec lui la moitié des gènes de la plante qui l'a produit. Transporté par le vent ou les insectes, un grain de pollen peut se retrouver sur le pistil de n'importe quelle autre plante. Si celle-ci est de la même espèce ou d'une espèce parente, la fécondation est possible. La graine issue de cette fécondation donnera naissance à une plante porteuse du gène manipulé.

C'est ainsi qu'un gène peut « s'échapper » des parcelles d'essais et « polluer » les plantes savages ou cultivées des environs. Cette contamination se répand progressivement, hors de tout contrôle, au hasard des croisements entre plantes.

C'est le pollen transporté par le vent qui voyage le plus loin, pouvant provoquer des contaminations à distance – à des dizaines voire des centaines de kilomètres.

 

 

Hécatombe du Sud

 

Pendant que dans le pays riches les experts se disputent sur les effets des pesticides sur la santé humaine, dans les pays du Sud 220 000 personnes meurent chaque année empoisonnée par ces substances, selon les estimations de l'OMS. Souvent parce qu'elle ne prennent pas les précautions d'utilisation nécessaires, faute de savoir lire et disposer des équipements adaptés. Mais aussi par empoisonnement accidentel, comme cet enfant béninois qui, un jour de l'été 2000, a croqué dans un épi de maïs qui poussait dans un champ de coton traité par son père, et qui en est mort. Et puis il y a les enfants qui naissent avec des malformations comme cette fillette indienne à qui il manque des doigts car sa mère avait été intoxiquée par de l'endosulfan, un insecticide. En Chine, les problèmes de santé liées à l'utilisation des pesticides ont pris une ampleur préoccupantes et provoquent chaque année des centaines de décès et une pollutions généralisée de l'eau et des aliments. Le gouvernement chinois commence à s'en inquiéter... Car cela risque de nuire aus exportations !

Juste (?) retour des choses, nous trouvons de plus en plus de produits agricoles originaires des pays du Sud accompagnés de résidus de pesticides – dont certains ne sont même plus autorisés chez nous, mais dont les stocks continuent à être écoulés dans ces pays. Ces produits sont bien sûr les fruits tropicaux qui ne poussent pas en climat tempéré, mais il s'agit aussi, et de plus en plus, de fruits et légumes « hors saison », comme les haricots verts qu'en hiver nous importons d'Afrique (Kenya, Sénégal, Burkina Faso, Maroc, etc.). Le numéro de la revue Que Choisir du mois de février 2003 rapporte une série d'analyse éloquentes à ce sujet.

 

 

Ma conclusion

 

Le monde du Bio véhicule une merveilleuse pensée positive.

L'agriculture capitaliste est un modèle voué à l'échec, il faut bien considérer qu'elle provient de la chimie de guerre . Toutes les firmes fabricants des produits chimiques se sont reconverties dans l'agriculture. Ces produits chimiques maléfiques (utilisés par ceux qui ont massacré le peuple sur l'hôtel de l'eugénisme et du pouvoir absolu) sont reconvertis en armes de destruction silencieuse comme le montrent l'article précédent. Je crois que le Nazisme a pris un autre déguisement et ce sont ceux les mêmes qui gouvernent aujourd'hui ... Et oui cherchez bien ...

 

De belles âmes du monde Bio préconisent une attitude ZEN en disant que ce système maléfique sombrera de lui-même dans peu de temps.

 

C'est un peu faire fi de la détermination des autres à nous considérer comme du bétail ! La destruction de la nature ne les préoccupent pas plus que nos vies. Ils rêvent déjà d'une Biotechnologie encore plus avancée.

 

Les expériences OGM à ciel ouvert ont déjà contaminé la planète... Et c'est cela le but ultime ! La nature est un labo à ciel ouvert pour ces Nazis reconvertis . Car ce n'est pas nourrir le monde qui les intéresse, ni l'argent .... Mais le pouvoir et le contrôle total .

 

 

Alors vive le Bio ...

 

Le Bio n'est pas une "guerre" ,

c'est un acte de foi

emprunt d'une détermination pacifique

c'est la renaissance de la paysannerie

 

 

Mais YA DU TAF ,

ne serait-ce que pour avoir des terres

pour ces merveilleux paysans du Bio,

car le Foncier est confiqué

par le capitalisme eugénique.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires