L'histoire du monde par les mythes A TRAVERS MES REVES, DES IMAGES, DES MOTS, DES DOCUMENTS, DES PHOTOGRAPHIES... LES ARTICLES ET LES PAGES SONT MISES A JOUR ET AMELIORES REGULIEREMENT. JE VOUS INVITE A LES RELIRE

suicide pour échapper au capitalisme

Lougris qui rêve

 

 

suicide pour échapper au capitalisme

 

   

 

Préambule

 

On accuse! ... de délayage les articles de presse qui parlent du mal-être des salariés sans dénoncer les fondements du mal qui ronge les entreprises kidnappées par le mondialisme financier. J'ai déjà montré dans bien des articles de ce blog la tactique de destruction perpétuée par le capitalisme. Au départ on peut assimiler cela à du Taylorisme. Mais cela ne suffit pas pour expliquer les motivations des gros capitalistes qui ne sont autres que des oligarques méprisants qui considèrent le monde comme un terrain de manoeuvre pour satisfaire leur avidé démesurée du pouvoir. Car au fond c'est le pouvoir qu'ils convoitent. L'argent n'est qu'un moyen. On nous ferait croire que la politique des patrons d'entreprises capitalisées serait la conséquence du Taylorisme, c'est à dire du rendement nécessaire au fonctionnement qui va générer des bénéfices. C'est vrai mais ça ne suffit pas à expliquer nos suicides. Chaque article de presse lu flirte avec la culpabilisation du travailleur, mais du bout des lèvres seulement. Nos scribouillards sont des pros des "patins" ! Ils y vont molo et ils ont des raisons de le faire ! ... C'est le stress contre la révolte. Le stress est l'arme biologique favorite des maîtres : sa conséquence est le suicide. La révolte empêche le stress. Savoir : cela permet de comprendre et de ne pas faire ce que nos maîtres fomentent : notre autodestruction. Quand on sait cela c'est la révolte et ils le savent. Quand je parle de révolte je considère une façon posée et réfléchie de prendre conscience et de dire NON ce n'est pas de ma faute!

   

       Il faut encore relire dans ce blog les tactiques employées par les maîtres du monde. Cela fait bien des années, plus de trente ans, que la dérèglementation du monde du travail sert les seuls intérêts néfastes du capitalisme. Chaque sketch distribué par nos chansonniers, a étayé cette politique délibérée de détruire toute les règles qui protégeaient le monde du travail. On le sait tous mais on y croit pas tellement ça nous secouerait de comprendre à quel point on est tous complice tant nous sommes adeptes de ce subterfuge des couards qui se nomme : politique de l'autruche. Mais cela procède aussi de ces travers des citoyens que savent utiliser nos maîtres : médiocrité, petitesse, bêtise, lâcheté, illetrisme, aculturation ... En gros ça s'appelle la "connerie"! Tout cela est connu des gros capitalistes qui mènent le monde à sa perte. Et eux avec, bien heureusement! L'Amérique fut le berceau et le support de cette monstrueuse chose qu'est le capitalisme. Mais ses fondements naissent en Europe où les consortiums nous fabriquèrent des guerres même! Mais il est vrai qu'ils avaient une bonne excuse : la lutte contre le communisme! Que dire de ça hein! Alors comment faire ... Amour et solidarité. Prise de conscience et courage intellectuel. Liberté et intelligence! En gros tout ce qui va à l'encontre des règles du capitalisme : égo et *illumination ... les travers d'un certain satanisme (voir mon article dans ce blog.

 

 

* j'entends par illumination faire un jeu de mots qui rappelle les tendances "morales" des grands patrons du capitalisme sans règles : illuminati, illuminé dans le sens avoir des idées eugéniques où morale pour façonner un monde à la solde d'un élite, satanistes dans certain cas (Skull and Bones) ...

 

 __________________________________________

 

moquerie du jour

 

Je vous conseille

de lire les commentaires à la fin de l'article de libération.fr,

ça vaut sont pesant de déréglementation.

Nos capitaliste n'ont pas à ce faire de soucis.

En pesant les contres et les "pours" et les "contres"

et en les renvoyant les uns contre les autres le tour est gagné !

 

 

_______________________________________________

 

l'article de libération.fr

 

Accidents, épuisement, suicides: le malaise de la Poste

 

 



A Nantes.

 

 

Taux d’absentéisme sans précédent, épuisement physique ou psychique et très forte augmentation des accidents du travail: un rapport au vitriol, non officiel, du syndicat des médecins de la Poste dresse un constat alarmant sur la santé des 300.000 postiers français.

La Poste a subi plusieurs vagues de restructurations depuis 2006, pour préparer l’ouverture à la concurrence des plis de moins de 50 grammes prévue le 1er janvier 2011. Les facteurs dont les tournées s’allongent se plaignent de tirer parfois 50 kilos dans leurs chariots.

Le président du groupe, le gouvernement et l’inspection du travail ont reçu le 20 mai un courrier très alarmant de huit pages, dont Bernard Siano, supérieur hiérarchique des 150 médecins du travail de La Poste, dément toutefois le caractère officiel et qu'il juge «excessif». Rendu public par Le Télégramme, le courrier est à lire ici en pdf.  

Suicides
Rappelant les rapports annuels des médecins du travail qui soulignent «depuis plusieurs années une dégradation de la vie au travail», le texte égrène une série de clignotants au rouge: absentéisme, accidents du travail, maladies professionnelles, épuisement physique et psychique à la distribution.

Le texte évoque aussi «des suicides ou tentatives de suicide dont on peut penser qu’ils sont exclusivement liés à des situations de vie professionnelle», dans «toutes les régions», «tous les métiers» et aux «différents niveaux de l’entreprise».

Le rapport constate aussi une explosion des congés non accordés et les pressions exercées sur certains salariés pour qu’ils quittent l’entreprise.

Selon le syndicat de médecins, «il faut engager des actions concrètes pour enrayer ce qui pourrait vite devenir un processus morbide connu aujourd’hui par d’autres entreprises», comme France Télécom.

«Nous avons loyalement alerté nos directions» de cette «situation alarmante» et «sommes déçus par le peu de considération apportée, voire le déni manifeste», souligne la lettre, signée de tout le bureau du syndicat.

La Poste n’a «pas attendu ce courrier pour mettre en place une stratégie de prévention» des risques psychosociaux, qu’elle «pratique depuis plusieurs années», a rétorqué le docteur Siano, dans un entretien à l’AFP.

Le groupe a créé en septembre 2009 un dispositif d’évaluation scientifique du stress professionnel (DESSP), doté d’un conseil scientifique présidé par le professeur William Dab, qui rendra son diagnostic «dans les mois qui viennent», a-t-il poursuivi.

Front syndical

Le groupe emploie 150 médecins du travail, qui «seront partie prenante» et «au centre du processus de prévention». Actuellement consultés par questionnaires, ils sont aussi représentés par une dizaine d’entre eux, nommés par la direction, à un «comité des médecins du travail de La Poste».

Les syndicats s’étonnent cependant qu’aucun salarié ne siège au conseil scientifique du DESSP: «Comment pourront-ils juger la situation sur le terrain?», s’étonne Nicolas Galepidès (SUD-PTT).

Dans un courrier du 12 octobre au gouvernement, le président de La Poste nommait les «experts externes» de ce comité scientifique.

Dès 2007, La Poste a réalisé des études sur le stress avec un cabinet extérieur, Stimulus, révèle le courrier.
Les six syndicats de La Poste ont interpellé la direction mardi, lors de la «négociation du projet d’accord santé au travail», texte que «la CGT ne signera pas en l’état», a indiqué à l’AFP Claude Quinqus, négociateur CGT.

Selon lui, les restructurations sont facteur de stress: après la réorganisation du centre de tri de Melun (Seine-et-Marne), 28% des agents ont été déclarés inaptes alors que ce n’était le cas d’aucun d’entre eux avant", a-t-il dit à l’AFP.

Le front syndical est de plus renforcé par l’impopularité d’un projet de décret prévoyant l’alignement de La Poste sur le code du travail, qui prévoit que les délégués du personnel assument aussi les missions des Comités d’Hygiène, de Sécurité et des Conditions de Travail (CHSCT) dans les établissements de 50 à 300 salariés.

 

 

 

CONCLUSION A MEDITER

 

Je regardais l'autre jour un documentaire parlant du film Easy rider. L'un des acteurs disait en des termes ressemblants : "On est tous entrain de pianoter sur internet à distribuer nos petits réflexions sur les choses du monde, mais on ne sort pas dans la rue" ....

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires