L'histoire du monde par les mythes A TRAVERS MES REVES, DES IMAGES, DES MOTS, DES DOCUMENTS, DES PHOTOGRAPHIES... LES ARTICLES ET LES PAGES SONT MISES A JOUR ET AMELIORES REGULIEREMENT. JE VOUS INVITE A LES RELIRE

Les puces - total contrôle - total faschisme mondial

Lougris qui rêve

 Si ça ne mérite pas une révolte ça ! Avant d'être du Bétail humain

 

 

 

http://www.syti.net/Topics2.html#8

 

BIG BROTHER

Micropuces RFiD: de mieux en mieux !

08.02.2006


(Indymedia) Hitachi vient de dévoiler sa toute derniere puce d'identification par radio-fréquence ou RFID (Radio Frequency IDentification en anglais).

Y'a de quoi flipper. Avec seulement 0.15 mm de coté et de 7.5 microns d'épaisseur, elle est si petite qu'elle pourrait presque être sprayée dans l'air et se voir inhalée par un chaland peu attentif. Pour avoir un ordre d'idée de la taille approximative de la puce regardez la photo ci-contre... et divisez cette taille par deux car ce prototype date de 2003.

A terme elle pourra être intégrée à des vêtements et même à des billets de banques. La Banque Centrale européenne devrait bientôt signer un accord avec Hitachi pour intégrer ces puces aux prochaines impressions d'Euros. Le numéro de chaque billet sera ainsi radio-diffusable sur de petites distances.

L'avantage de ces puces est son très faible coût, inférieur à 0,5¤/pièce, et la possibilité de les implanter à l'insu des utilisateurs.

IMPLANTS

Des puces RFID en implants cutanés

09.01.2006


(L'Expansion) Les puces RFID seront bientôt disponibles en implants cutanés. Amal Graafstra, un entrepreneur canadien de 29 ans vient de présenter à New-York une technologie d'identification par fréquence radio (RFID) miniature qui lui permet, grâce à des puces implantées sous la peau de ses mains, d'interagir avec un lecteur dès lors que ce dernier est installé à moins de huit centimètres des puces. D'un seul mouvement de main, Amal Graafstra, ouvre ainsi la porte d'entrée de son appartement ou entre dans son ordinateur. La puce n'est pas plus grande qu'un grain de riz et peut durer jusqu'à 100 ans. Les puces coûtent deux dollars pièce, et les lecteurs installés dans l'ordinateur ou autres appareils électroniques sont vendus 50 dollars pièce.

voir l'article sur les implants

BIG BROTHER

Lockheed investit dans les puces RFID

28.10.2005


(Intelligence Online) EPC Global, le groupement qui met en place le premier réseau mondial d'identification radio, vient de s'ouvrir au secteur de la défense en accueillant dans son capital la firme américaine d'armement et d'aéronautique Lockheed.

EPC Global est à l'origine une initiative des groupes de grande distribution (Wal-Mart, Metro AG, etc.) et de leurs principaux clients (Procter & Gamble, Gillette, etc.), premiers utilisateurs de la technologie d'identification par fréquence radio (RFID).

La semaine dernière, le groupe s'est étendu au secteur de la défense en nommant Peter Cuviello, vice-président en charge de la logistique chez Lockheed Martin, au conseil des gouverneurs, l'organe de direction d'EPC Global. Le Pentagone est un membre actif d'EPC Global depuis la création du groupe et a été, avec Wal-Mart, l'un des premiers à imposer à tous ses fournisseurs d'équiper leurs livraisons de puces RFID.

Non content de développer les principaux standards de la RFID (deux standards pour les puces et les logiciels ont déjà été définis), EPC Global met également en place un réseau mondial qui permettra de suivre et de coupler avec des informations tout support équipé d'une puce RFID. C'est Verisign, l'entreprise qui gère le système d'adressage sur Internet (DNS), qui opère depuis l'an dernier les serveurs racines qui constitueront l'ossature de ce réseau. Des tests localisés sur ces infrastructures doivent avoir lieu avant la fin de l'année 2005.

BIG BROTHER

Des écoliers japonais surveillés par des puces RFID

12.10.2004



modèle de puce RFID

(AP) Le Japon a commencé à tester de petits "mouchards" électroniques permettant de surveiller à distance les allées et venues des élèves, officiellement afin d'améliorer leur sécurité.

Chaque fois qu'un élève de l'école primaire Rikkyo passe la porte d'entrée, une étiquette en plastique située dans son sac à dos envoie un message à un ordinateur, qui enregistre l'heure exacte à laquelle l'élève entre ou sort de l'établissement. Quelques instants plus tard, ses parents reçoivent ces informations par courrier électronique ou sur leur téléphone portable.

Chaque étiquette contient une puce électronique RFID qui intègre une petite antenne, ce qui lui permet d'être lue à distance par des scanners adaptés. Le système peut lire jusqu'à 100 étiquettes simultanément, chacune produisant un signal particulier. Le système servira également à une autre utilisation: quiconque entrera dans l'établissement sans étiquette déclenchera une alarme.

Les responsables de l'école espèrent que la technologie d'identification par fréquence radio (RFID) servira de système d'alerte précoce pour signaler rapidement tout cas de disparition d'enfants. Selon le principal de l'école, "cela n'empêchera pas les crimes contre les enfants. Mais sans les étiquettes électroniques, nous pourrions ne pas savoir qu'un élève n'est pas arrivé à l'école avant de faire l'appel."

Cette technologie, également testée par une autre école de l'archipel, permet à l'établissement et aux parents de savoir si un élève arrive en retard le matin ou s'il met plus de temps que d'habitude pour rentrer à la maison.

Mis au point par la société Fujitsu, ce système commence à se généraliser dans le monde. Des entreprises l'utilisent pour surveiller des marchandises, des automobilistes passent à des péages sans s'arrêter grâce à des cartes RFID prépayées et la compagnie aérienne Delta Airlines prévoit d'adopter un système de gestion des bagages basé sur cette technologie aux Etats-Unis. Les magasins américains Wal-Mart s'attendent à ce que les produits d'une centaine de ses fournisseurs intègrent la puce électronique d'ici janvier 2005.

à propos des puces RFID et des autres technologies de traçabilité,
voir l'article "
Une liberté sous surveillance électronique"

IMPLANTS

Les Etats-Unis autorisent les implants humains

16.10.2004


(RFI) La Food and Drug Administration (FDA), qui dépend du gouvernement américain, vient d'autoriser l'implantation de puces électroniques sur des humains à des fins médicales. Cette puce sous-cutanée donnera accès aux antécédents médicaux du patient.

Il s'agit de la puce "VeriChip" fabriquée par la société américaine Applied Digital Solutions.

De la taille d'un grain de riz, la puce fonctionne comme un émetteur-récepteur microscopique. Quand on l'active, grâce à un scanner, elle livre un code d'identification. Il suffit alors d'introduire ce code dans une base de données pour recueillir les informations médicales de la personne concernée sur un assistant personnel (PDA) ou un ordinateur.

Selon ses inventeurs, la puce permettra notamment aux équipes d'accéder à des informations médicales très importantes (groupes sanguins, allergies, traitements en cours, vaccinations) , même si le patient est inconscient. Cette puce peut également effectuer du "contrôle médical" de certaines fonctions biologiques du corps humain :  rythme cardiaque ou taux de glycémie. Concrètement, "la puce est insérée sous la peau du bras à l'aide d'une seringue, sans anesthésie, procédure qui dure une quinzaine de minutes et coûte de 150 à 200 dollars", a indiqué Applied Digital Solutions qui propose de fournir gratuitement deux cents scanners dans les hôpitaux et centres d'urgence aux Etats-Unis pour lancer son produit.

La puce implantée sous le derme du patient peut aussi servir de mouchard électronique. Coupléé à un réseau de satellite type GPS (Global Positioning System), Verichip permet de localiser le patient en temps réel. Applied Digital Solutions met encore une fois en avant la justification médicale: on pourra ainsi retrouver plus aisément une personne atteinte de la maladie d'Alzheimer.

Qui pourra accéder à ces informations? Quand et comment? Pour l'heure, ces données ne sont accessibles qu'au personnel médical. Mais on imagine les convoitises qu'elles suscitent chez les assureurs ou autres intermédiaires intéressés par une exploitation commerciale.

Actuellement, la puce Verichip est déjà utilisée pour identifier les animaux domestiques et le bétail. Bientôt le bétail humain lui aussi sera parfaitement "traçable", dès qu'un nouveau "11 Septembre" permettra de le justifier, au nom de la "sécurité".

  voir les articles sur les projets des Maîtres du Monde et les implants

IMPLANTS

Lancement des implants auprès des jeunes dans un nightclub 

09.06.2004


Pour préparer le terrain aux futures implants obligatoires de localisation et d'identification, le mieux est de viser en priorité les jeunes (les adultes de demain), en donnant aux implants une image "mode" voire "glamour". Déjà, la mode des piercings a permis d'atténuer la répulsion instinctive contre l'introduction d'objets étrangers dans le corps.

Une nouvelle étape a été franchie avec un night-club de Barcelone (le Baja Beach Club) qui propose à ses clients de se faire implanter sous la peau une puce d'identification pour payer leurs consommations. Ainsi les clients peuvent venir en boite sans emmener avec eux leur portefeuille ou leur carte de crédit.

L'implant est vendu au client pour 125 euros. Pour rendre désirable un produit inutile ou nuisible, une méthode efficace est de le positionner en tant que "must", en lui donnant un prix relativement élevé, afin que ceux qui ne peuvent l'acheter envient le petit nombre qui le possède déjà. Après quoi, quand le prix baisse, tout le monde se jette sur le produit, même si il ne correspond à aucun besoin réel.

Le patron de la discothèque, Conrad Chase
(en photo) ainsi que 10 clients se sont déjà fait poser l'implant, une puce "VeriChip" fabriquée par Applied Digital Solutions. Cette puce est déjà utilisée depuis quelques années pour marquer le bétail et en assurer la traçabilité. Et c'est la même chose qui attend demain le "bétail humain".

Les implants d'identification et de localisation par satellite existent déjà. Ils sont opérationnels, et sont à peine plus gros qu'un grain de riz. Il n'attendent plus que d'être rendus obligatoire, dès que le terrain aura été suffisamment préparé, et qu'un attentat nucléaire aura fourni le prétexte pour imposer cette puce au nom de la "sécurité" et de la "lutte contre le terrorisme"
.

IMPLANTS

Lancement des implants pour les chiens  

18.06.2004


Un autre moyen pour familiariser les gens aux implants est d'en équiper les animaux domestiques.

Le Conseil Fédéral de la Suisse a décidé de rendre les implants obligatoires pour les chiots, officiellement pour faciliter les enquêtes en cas
d'abandon, de perte ou de vol de l'animal.

A partir du 1er janvier 2006, tous les chiots devront être "implantés" par un vétérinaire et enregistrés dans une base de données. Il était prévu de rendre l'implant obligatoire pour fin 2004, mais l'échéance a été repoussée le temps aux cantons de mettre en place les banques de données. Un quart des chiens suisses sont déjà porteurs d'une puce électronique, ce moyen d'identification étant déjà obligatoire dans 5 cantons.

L'Union Européenne suit les mêmes orientations. L'implant sera obligatoire à partir de 2011 pour tous les chiens résidant ou entrant dans l'Union Européenne.

MATRIX

Une puce alimentée en électricité par le corps

09.07.2004


(journaldunet.com) Alors que Microsoft a déposé en juin 2004 un brevet sur l'alimentation en électricité d'appareils mobiles personnels grâce au corps humain, une société allemande vient également de développer une solution suivant le même principe.

La société, une startup du nom d'Ident Technology, a mis au point la technologie Skinplex, alternative aux communications à courte portée comme Bluetooth ou RFID, qui utilise le corps humain comme transmetteur. Skinplex fonctionne sur le même modèle que RFID grâce à un signal électromagnétique qui permet de lire à distance une identité unique (typiquement celle d'un produit ou d'un colis) ou de communiquer un message. L'opération s'effectue entre une puce et un lecteur dans le cas de RFID. Ici c'est la production d'électricité inhérente à la peau humaine qui est utilisée pour transmettre le signal. Par exemple, un individu pourra, grâce à un émetteur placé sur lui, agir sur la portière de sa voiture en commandant un récepteur installé dans le véhicule. Cette technologie pourrait également être utilisée pour l'accès à des ordinateurs ou encore pour les téléphones portables, les appareils photos... Des applications seraient également envisageables dans le domaine médical comme l'utilisation par exemple de dispositifs ECG (électrocardiogramme) sans fil.

La fréquence utilisée est de 195 kHz. La transmission se fait quand le porteur touche le récepteur, un courant de 30 nano-ampères est alors conduit à travers la peau du porteur. Le processus étant complètement sûr pour l'individu précise Stefan Donat, responsable des opérations chez Ident Technology. La société annonce que son dispositif devrait se révéler moins coûteux que d'autres technologies... comme la RFID.

FRANCE - IMPLANTS

Raffarin profite de la canicule pour promouvoir les implants

03.01.2004


Soucieux de se montrer à l'écoute des personnes âgées après les 15.000 décès pendant la canicule de l'été 2003, le gouvernement Raffarin a annoncé des mesures pour la santé du 3è âge. S'agit-il d'une aide pour les soins à domicile? D'une augmentation des retraites pour de meilleures conditions de vie? Ou bien d'une augmentation des moyens donnés aux hôpitaux publics?
Pas du tout. Il s'agit en fait de saisir l'occasion pour transférer un peu plus de l'argent des contribuables vers l'industrie médicale et de faire progresser les projets hight-tech de contrôle social. Le gouvernement Raffarin va proposer aux personnes âgées un système payant d'alerte médicale, grâce à un bracelet électronique que les sujets devront porter en permanence. Les journaux TV
en ont aussi profité pour annoncer que bientôt, le bracelet pourra être remplacé par une puce électronique de la taille d'un grain de riz et qui sera implantée sous la peau. Il s'agit de la fameuse puce américaine baptisée "Digital Angel" et fabriquée par Applied Digital Solutions.

Cette puce est la prochaine étape pour un contrôle absolu des individus par les "Maîtres du Monde". Outre la capacité de renvoyer des informations biologiques sur son porteur, Digital Angel permet la localisation et l'identification par satellite des individus.
Une autre version de la puce appelée "Veripay" a été présentée en Novembre 2003 au salon ID World à Paris. Elle permet d'y inscrire des données personnelles en vue de servir de carte d'identité ou de carte de crédit.

Déjà, une troisième version de la puce, Verichip, est implantée sur le bétail pour en assurer la "traçabilité". Bientôt le bétail humain lui aussi sera parfaitement "traçable", dès qu'un nouveau "11 Septembre" permettra de le justifier, au nom de la "sécurité".
A terme, ce type de puce pourrait permettre de contrôler directement les esprits en modifiant le fonctionnement du cerveau.

(voir aussi la page sur les "projets des Maîtres du Monde")

IMPLANTS

Un jour des ordinateurs seront implantés dans le corps humain, prédit Bill Gates

01.07.2005


(AP) Les progrès de la technologie permettront un jour d'implanter des ordinateurs dans le corps humain, a affirmé Bill Gates, le président de Microsoft. "Un des gars qui travaillent à Microsoft (...) me dit toujours 'je suis prêt, branche-moi'", a déclaré Gates lors d'un séminaire à Singapour.

Relier l'homme directement à des ordinateurs est un sujet de science-fiction depuis des années, qu'il s'agisse de télécharger des souvenirs sur des puces électroniques ou de membres robotisés de substitution contrôlés par des ondes cérébrales.

Les progrès de la technologie laissent penser que l'on se rapproche du moment où une telle possibilité pourrait devenir réalité alors que les ordinateurs apprennent à interagir avec des caractéristiques humaines comme la voix, le toucher et même l'odorat.

 

Commentaires