L'histoire du monde par les mythes A TRAVERS MES REVES, DES IMAGES, DES MOTS, DES DOCUMENTS, DES PHOTOGRAPHIES... LES ARTICLES ET LES PAGES SONT MISES A JOUR ET AMELIORES REGULIEREMENT. JE VOUS INVITE A LES RELIRE

LE BIO DANS LA TETE DES GENS

Lougris qui rêve

retour page initiale du blog 

 

Je relève la réflexion d'une personne

à laquelle je disais que le Bio est l'avenir ...

 

 

Elle a dit après avoir écouté ....

 

 

Mais après le Bio , yaura bien autre chose ! ...

 

 

Voilà l'idée ... A réfléchir !

 

Le travail de sape

est bien plus profond qu'on ne le croit ...

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

 

UNE REPONSE EN LIGNE

 

Agri-Bio-en-76.JPG

 

 

   extrait

Pourquoi manger bio ?

Un aliment bio a une densité nutritionnelle plus importante, il n’est pas gorgé d’eau. Plus riche en nutriment, il est donc plus goûteux et plus apte à rassasier.
Manger bio, c’est éviter de s’exposer à des polluants chimiques dont l’accumulation est susceptible de provoquer allergies et cancers : pesticides, dérivés des nitrates, additifs alimentaires…
Manger bio, c’est préserver sa santé et son environnement !
Manger bio permet aussi de redécouvrir les saveurs originales et les variétés oubliées, de protéger notre environnement et maintenir la place de l’homme dans le milieu rural, de produire sans détruire, de respecter les animaux.

 

Pourquoi manger bio est-il meilleur pour la santé ?


« Utilisés en quantités considérables depuis 50 ans par l’agriculture productiviste, les pesticides sont partout ! Plus de 50% des fruits et des légumes produits par l’agriculture intensive en contiennent. Ils finissent dans nos organismes qui en hébergent ainsi des centaines de molécules toxiques dont de très nombreux pesticides. »

 

Jean Paul Guérard

 

Quelques explications par notre spécialiste, le Dr Jean Paul GUERARD, médecin-nutritionniste….

« Que ton aliment soit ta seule médecine ». Le père de la médecine, Hippocrate, le disait déjà….

 

 

Nos sociétés modernes payent très cher leur insouciance à ce sujet. Le fait que nous détruisions notre planète à vitesse croissante ne nous alarme pas. Par contre notre espérance de vie, qui augmentait de 1 ou 2 mois par an, depuis plus d’un siècle, va maintenant décroître. Comme il est dit dans le film « nos enfants nous accuserons », c’est la première fois que les générations suivantes sont moins bien portantes que les précédentes !

 

Certaines raisons de cette dégradation sont liées directement à notre alimentation : obésité, diabète, maladies cardio-vasculaires, cancers, allergies, sont les « épidémies » de nos sociétés modernes.

 

Nous pouvons identifier plusieurs facteurs responsables : une déstructuration de notre façon de nous alimenter (préparation du repas déplacée de la cuisine à l’usine, consommation de produits venant de l’autre bout du monde, en toute saison, messages publicitaires contradictoires aux recommandations…..) ; une augmentation de la densité des aliments (contenant plus de calories, de graisses animales, de sucres ou d’huiles raffinés….) ; une diminution de la qualité en micronutriments comme les vitamines, acides gras essentiels (à tout niveau : production, transformation, distribution…) ; enfin une augmentation phénoménale de substances qui n’ont rien à faire dans l’organisme humain, qu’elles soient plus ou moins autorisées (puis interdites quand on s’aperçoit de leur s effets !), à tout niveau de la chaîne alimentaire (pesticides, conservateurs, exhausteurs de goût…….).

 

Si on étudie ces problèmes en suivant les travaux de nos équipes de scientifiques mondiales, en faisant abstraction de l’impact économique (financier) sur les firmes profitant du système actuel, on arrive à se rapprocher de ce que préconise l’agriculture biologique, rejoignant ainsi les recommandations du régime méditerranéen, des PNNS 1 puis 2 (plan national nutrition santé). L’agriculture bio propose une adéquation avec nos connaissances actuelles :

Pas d’utilisation de produits chimiques de synthèse tout au long de la filière. L’agriculture bio n’utilise pas ces produits faits pour tuer différents organismes, et que nous retrouvons finalement chez l’homme, perturbants tous nos fonctionnements, responsables de cancers et allergies…..

 

Diminution de la densité calorique des aliments : pas de raffinages, moins de produits animaux avec leurs graisses.

 

Augmentation de la densité en micronutriments : production respectueuse des plantes et animaux, transformations soucieuses de qualité, respect de la saisonnalité, production et consommation locale….

Un des points forts de l’agriculture bio est de favoriser la consommation des protéines végétales de haute valeur biologique que sont les mélanges céréales-légumes secs, permettant ainsi de diminuer celle des protéines animales (qui sont coûteuses en énergie et délétères pour l’humain).

 

On peut certainement dire que l’agriculture bio est la voie d’avenir pour présever l’homme et sa planète. 

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commentaires