L'histoire du monde par les mythes A TRAVERS MES REVES, DES IMAGES, DES MOTS, DES DOCUMENTS, DES PHOTOGRAPHIES... LES ARTICLES ET LES PAGES SONT MISES A JOUR ET AMELIORES REGULIEREMENT. JE VOUS INVITE A LES RELIRE

La vision d'Ezechiel par le biai de la quantique

Lougris qui rêve

 

LA VISION D'EZECHIEL - PAR LE BIAI DE LA QUANTIQUE

 

 

***********************************************************************

MON RESUME

 

Les 4 roues du char d'Ezéchiel

 correspondraient

à la

superposition

des 4 états pour le calcul quantique d'un QUBIT .

 

 ***********************************************************************

reprise d'un extrait

dans le site

fermaton.over.blog 

 

 

Mon commentaire

  Voici un extrait d'un article très hermétique qui fait référence à ce passage de la Bible qui décrit la vision d'Hézéchiel . Si on lit la vision d'Hézéchiel , on croit bien observer un étrange engin qui ressemblerait volontier à un hélicoptère . Le présent article donne une analyse différente de cette fameuse vision . En toute évidence la vision d'Hézéchiel donne prétexte à bien des interprétations , rendant le mystère encore plus profond . Je préfère quand même la version de l'hélicoptère En tout cas les deux interprétations nous laissent croire à des ancêtres bien évolués .

 

Voir

 dans ce présent blog

  La vision d'Ezechiel

 

-------------------------------------------------------------------  

 

 

THÉORÈME DU QUBIT

  Il n'est pas plus fou pour un artiste de peindre un ange, qu'un physicien qui décrit un  atome/Dali.

 

 

 

Selon le FERMATON (la plus petite unité de la conscience humaine) et la loi d'équilibre d'Einstein, les quatres (4) roues du char d'Ézékiel entre autre correspondent à la superposition des quatres (4) états pour le calcul quantique d'un QUBIT (L'unité de mémoire d'un ordinateur Quantique) selon l'équation suivante:

 

   

¦α¦2 + ¦β¦2 + ¦Υ¦2 + ¦δ¦2 = 1

 

   

Le char de Dieu

À plusieurs reprises Ézéchiel aura l'occasion de décrire le trône sur lequel Dieu se tient. Ce trône est comme un char. Déjà nous venons de découvrir, au verset 1 du chapitre X, qu'Ézéchiel décrit "quelque chose de semblable à une forme de trône..."  Et après avoir montré l'Éternel parlant à un homme vêtu de lin, et un chérubin qui lui donnait du feu, Ézéchiel poursuit: On voyait aux chérubins une forme de main d'homme sous leurs ailes. Je regardai, et voici, il y avait quatre roues près des chérubins, une roue près de chaque chérubin; et ces roues avaient l'aspect d'une pierre de chrysolithe. Les quatre roues avaient la même forme; chaque roue semblait faite de deux roues entrecroisées. Elles pouvaient donc aller, sans se tourner, vers les quatre points cardinaux, et elles ne se tournaient point dans leur marche; mais elles allaient dans la direction où était la face du chérubin, sans se tourner dans leur marche. Tout le corps des chérubins, leur dos, leurs mains, et leurs ailes, étaient remplis d'yeux, aussi bien que les jantes des quatre roues.

 

J'entendis qu'on appelait les roues tourbillon. Chacun des chérubins avait quatre faces; la première face était une face de chérubin, la seconde face était une face d'homme, la troisième était une face de lion, et la quatrième, une face d'aigle. Et les chérubins s'élevèrent: c'étaient les animaux que j'avais vus près du fleuve Kebar.  Quand les chérubins marchaient, les roues cheminaient à côté d'eux; et quand les chérubins déployaient leurs ailes pour s'élever de terre, les roues aussi ne se détournaient point d'eux. Quand ils s'arrêtaient, elles s'arrêtaient, et quand ils s'élevaient, elles s'élevaient avec eux, car l'esprit de ces êtres vivant était en elles.

 

Article détaillé : Qubit.
 

La mémoire d’un ordinateur classique est faite de bits. Chaque bit porte soit un 1 soit un 0. La machine calcule en manipulant ces bits. Un ordinateur quantique travaille sur un jeu de qubits. Un qubit peut porter soit un un, soit un zéro, soit une superposition d’un un et d’un zéro (ou, plus exactement, il porte une distribution de phase, angle qui pour 0° lui fait prendre la valeur 1, pour 90° la valeur 0, et entre les deux la superposition d’états dans les proportions du sin² et du cos² de la phase). L’ordinateur quantique calcule en manipulant ces distributions. On n’a donc pas trois états en tout mais une infinité.

De plus, l’état de plusieurs qubits réunis n’est pas seulement une combinaison des états respectifs des qubits. En effet, si un qubit est dans une quelconque superposition d’états \alpha \cdot \left| 0 \right\rangle + \beta \cdot \left| 1 \right\rangle, deux qubits réunis sont quant à eux dans une superposition d’états \alpha \cdot \left| 00 \right\rangle + \beta \cdot \left| 01 \right\rangle + \gamma \cdot \left| 10 \right\rangle + \delta \cdot \left| 11 \right\rangle, avec | α | 2 + | β | 2 + | γ | 2 + | δ | 2 = 1. Il s’agit cette fois d’employer la superposition des quatre états pour le calcul. C’est pourquoi la puissance de calcul théorique d’un ordinateur quantique double à chaque fois qu’on lui adjoint un qubit. Avec 10 qubits, on a 1024 états superposables, et avec n qubits, 2n.

Un ordinateur classique ayant trois bits de mémoire peut stocker uniquement trois nombres binaires. À un moment donné, il pourrait contenir les bits « 101 » ou une autre combinaison des 8 possibles (23). Un ordinateur quantique ayant trois qubits peut en fait stocker 16 valeurs, assemblées deux par deux pour former 8 nombres complexes (il est donc dans une superposition de ces 8 états). Il pourrait contenir ceci :

 

État Amplitude Probabilité
  (a+\boldsymbol{i}b) (a2 + b2)
000 0,37 + \boldsymbol{i} 0,04 0,14
001 0,11 + \boldsymbol{i} 0,18 0,04
010 0,09 + \boldsymbol{i} 0,31 0,10
011 0,30 + \boldsymbol{i} 0,30 0,18
100 0,35 + \boldsymbol{i} 0,43 0,31
101 0,40 + \boldsymbol{i} 0,01 0,16
110 0,09 + \boldsymbol{i} 0,12 0,02
111 0,15 + \boldsymbol{i} 0,16 0,05

 

Noter que la somme des probabilités fait bien 1. S’il y avait eu n qubits, cette table aurait eu 2n lignes. Pour un n aux alentours de 300, il y aurait eu plus delignesque d’atomes dans l’univers observable.

 C.Q.F.D

 

 

Commentaires