L'histoire du monde par les mythes A TRAVERS MES REVES, DES IMAGES, DES MOTS, DES DOCUMENTS, DES PHOTOGRAPHIES... LES ARTICLES ET LES PAGES SONT MISES A JOUR ET AMELIORES REGULIEREMENT. JE VOUS INVITE A LES RELIRE

Article 5 - Orejona

Lougris

 

porte-du-soleil-05.jpg

Vous connaissez maintenant, la
Porte du Soleil
à
Tiahuanaco

Mais je vous propose de découvrir
un mythe merveilleux

un mythe pour nous faire rêver
à
une autre histoire de l'humanité

à la façon du film
Stargate

lien
http://sierragolf3.free.fr/porte.htm

Remarque:
dans le film, le jeune savant allergique,
fait part de sa découverte
en désignant les dessins présents sur la porte
comme des constellations...

Je vous propose de regarder
la représentation de la Porte du soleil montrée dans l'article 1 de ce blog...

 

Mythe de la déesse Orejona
extrait de

http://www.fileane.com/docpartie1/tiahuanaco.htm

 

 

A l'ère tertiaire (il y a environ 5 millions d'années), alors que nul être humain n'existait encore sur notre planète peuplée uniquement d'animaux fantastiques, un aéronef brillant comme l'or vint se poser sur l'île du Soleil du lac Titicaca. De cet aéronef descendit une femme ressemblant aux femmes actuelles pour tout le corps des pieds jusqu'aux seins ; mais elle avait la tête en forme de cône, de grandes oreilles et des mains palmées à quatre doigts. Son nom était " Orejona " (grandes oreilles) et elle venait de la planète Vénus où l'atmosphère est à peu près analogue à celle de la Terre. Ses mains palmées indiquaient que l'eau existait en abondance sur sa planète originelle et jouait un rôle primordial dans la vie des Vénusiens. Orejona marchait verticalement comme nous, elle était douée d'intelligence et sans doute avait-elle l'intention de créer une humanité terrestre, car elle eut des relations avec un tapir, animal grognant marchant à quatre pattes. Elle engendra plusieurs enfants. Cette progéniture née d'un croisement monstrueux naissait avec deux mamelles, une intelligence amoindrie, mais les organes reproducteurs restaient ceux du tapir-cochon. La race était fixée. Un jour, sa mission accomplie, ou peut-être lasse de la Terre, et désireuse de revenir sur Vénus où elle pouvait avoir un compagnon à son image, Orejona reprit son vol en astronef. Ses enfants par la suite, procréèrent, se vouant surtout au destin de leur père tapir, mais dans la région de Titicaca une tribu demeurée fidèle à la mémoire d'Orejona développa son intelligence, conserva ses rites religieux et fut le point de départ des civilisations pré-incaïques. Voilà ce qui est écrit sur le fronton de la Porte du Soleil à Tiahuanaco.

 

 

bonne question 01
Mes réponses sont limitées,
posez-"vous" la bonne question...

  

 

Commentaires